Général FAQs

Général Don Transplanter Professionnels de la sante Financière Confidentialité COVID-19

Le Réseau Trillium pour le don de vie fait maintenant partie de Santé Ontario est chargé de fournir et de coordonner les services de don et de transplantation d’organes et de tissus dans toute la province, ainsi que de planifier, de promouvoir et d’appuyer les activités de don et de transplantation pour aider tous les professionnels de la santé, les professionnels affiliés, les intervenants et le grand public de l’Ontario à s’acquitter de leurs responsabilités partagées et intégrées afin de sauver la vie des Ontariens qui attendent une transplantation salvatrice.

Veuillez appeler Le Centre de ressources provincial du Réseau Trillium pour le don de vie au numéro sans frais 1 877 363-8456. Le Centre est ouvert 24 heures par jour, sept jours par semaine pour répondre à vos questions.

Les organes et les tissus qui peuvent être donnés sont le cœur, les reins, le foie, les poumons, le pancréas, l'intestin grêle, les cornées, les os, la peau et les valvules cardiaques.

Tout le monde est un donneur potentiel, quels que soient son âge, son état de santé ou son orientation sexuelle. Même les personnes atteintes de maladies graves peuvent parfois être des donneurs. Votre décision de vous inscrire ne doit pas être fondée sur le fait que vous pensez être admissible ou non. Tous les donneurs potentiels sont évalués sur une base individuelle, médicale et au cas par cas.

Oui, les règlements établis par Santé Canada pour le don de sang diffèrent de ceux pour le don d'organes et de tissus. Tout le monde a le potentiel d'être un donneur, quel que soit son âge, son orientation sexuelle ou son état de santé. Votre décision de vous inscrire ne devrait pas être fondée sur le fait que vous pensez être admissible ou non. L'aptitude médicale de chaque personne est évaluée au moment de son décès.

En enregistrant votre consentement au don d'organes et de tissus, vous donnez de l'espoir aux milliers d'Ontariennes et d'Ontariens qui attendent une transplantation. Les personnes inscrites sur la liste d'attente pour une transplantation souffrent de la défaillance d'un organe et, sans le généreux don de vie d'un donneur d'organes, elles mourront. Les donneurs de tissus peuvent également améliorer la vie des victimes de brûlures en convalescence, aider à restaurer la vue et permettre aux gens de marcher à nouveau. Les transplantations ne font pas que sauver des vies, elles permettent aux receveurs de retrouver une vie productive.

Si vous avez 16 ans ou plus et si vous possédez une carte santé, vous pouvez enregistrer votre consentement en ligne à SoyezUnDonneur.ca, ou visiter le centre ServiceOntario de votre région.

Les organes ou les tissus non adaptés à la transplantation peuvent être utilisés pour la recherche sur les organes et les tissus (si le donneur l'indique lors de l'inscription). Cette recherche est propre au domaine du don d'organes et de tissus, et n'est pas la même chose que le don du corps entier.

Si vous êtes déjà inscrit, vous n'avez pas besoin de vous réinscrire. Si vous souhaitez confirmer votre inscription, cela prend deux minutes sur le site www.SoyezUnDonneur.ca. Vous devrez saisir votre numéro de carte Santé et votre date de naissance.

Les cartes de donneur en papier ne sont plus utilisées car elles n'étaient souvent pas disponibles au moment voulu. En 2008, le Réseau Trillium pour le don de vie a adopté un registre positif et, désormais, votre consentement au don d'organes et de tissus est enregistré dans une base de données du ministère de la Santé et du ministère des Soins de longue durée. En vous inscrivant officiellement, soit en ligne à l'adresse www.SoyezUnDonneur.ca, soit en personne dans n'importe quel centre ServiceOntario, vous vous assurez que votre décision est enregistrée et qu'elle pourra être mise à la disposition de vos proches au moment opportun. Vous n'avez à vous inscrire qu'une seule fois.

Il y a deux façons de vérifier si vous êtes déjà enregistré comme donneur d'organes et de tissus :

1. Sur la page d'accueil de www.SoyezUnDonneur.ca, choisissez « Inscrivez-vous pour faire un don » ou « Vérifiez si vous êtes déjà inscrit ». Ces deux options vous amèneront à la page d'inscription en ligne de ServiceOntario. Cliquez sur « Inscrire, vérifier ou actualiser ». Le système vous demandera de vous identifier. Saisissez ces informations et cliquez sur « Suivant ». Si votre inscription a été traitée, le système répondra : « Oui, vous êtes un donneur d'organes et de tissus inscrit. » (Si ce n'est pas le cas, le système vous demandera alors si vous souhaitez vous inscrire).

2. Vous pouvez également vérifier le verso de votre carte Santé avec photo. Si le mot « donneur » y figure, vous êtes enregistré et vous n'avez pas besoin de vous enregistrer à nouveau.

Lorsque vous vous inscrivez comme donneur d'organes et de tissus, vous pouvez donner votre consentement à l'utilisation de vos organes et tissus pour une transplantation uniquement, ou pour une transplantation et une recherche sur les organes et tissus. Vous avez également la possibilité de consentir à l'utilisation de tout organe et tissu nécessaire, ou d'exempter des organes et tissus d'une liste fournie. Le code figurant au dos de la carte de santé avec photo représente ces décisions.

Z9 et 9Z sont les codes les plus courants. Le code Z9 indique que la personne a consenti à ce que les organes et tissus dont elle a besoin soient utilisés uniquement à des fins de transplantation, tandis que le code 9Z indique que la personne a consenti à ce que les organes et tissus dont elle a besoin soient utilisés à des fins de transplantation et de recherche sur les organes et tissus. La liste complète des codes est disponible ici.

Si le programme ne peut pas vous inscrire en ligne, il peut vous demander de contacter ServiceOntario directement. Diverses raisons peuvent vous empêcher de vous inscrire en ligne. Visitez un centre de ServiceOntario et inscrivez-vous en personne.

Vous pouvez retirer votre consentement en tout temps en visitant le site www.SoyezUnDonneur.ca et en choisissant de vérifier ou de modifier votre consentement enregistré. Vous pouvez aussi modifier ou retirer votre consentement en tout temps en visitant un centre de ServiceOntario ou en écrivant à

Consentement de donneur d’organes
ServiceOntario
Boîte postale 48
Kingston (Ontario)  K7L 5J3

Le Réseau Trillium pour le don de vie gère les dons d'organes et de tissus en Ontario. Si vous habitez à l'extérieur de la province, veuillez communiquer avec l'organisme d'approvisionnement en organes de votre région. Une liste complète se trouve ici.

Pour enregistrer un consentement en Ontario, vous devez avoir une carte Santé de l'Ontario valide. En effet, le consentement enregistré sera stocké dans une base de données du ministère de la Santé et du ministère des Soins de longue durée. Sans carte Santé de l'Ontario, vous ne pourrez pas vous inscrire officiellement. Cependant, il est important de parler de vos souhaits à votre famille. Lorsqu'une personne décède et que le don est possible, un coordonnateur du don d'organes et de tissus s'adresse aux familles pour leur parler du don. En parlant de vos souhaits à votre famille, vous pouvez contribuer à alléger le fardeau que représente le fait de faire ce choix sans confirmation de vos souhaits.

Pour de plus amples renseignements sur le don vivant, veuillez consulter le site Web de la Société canadienne du sang : Le don de son vivant.

Même si tout le monde a le potentiel de devenir un donneur d’organes, la réalité est que les occasions de faire un tel don sont rares. En effet, seulement 2 à 3 % des décès à l’hôpital se produisent d’une manière qui permet le don, car celui-ci ne peut avoir lieu que si la personne décède à l’hôpital et qu’elle est sous respirateur. Pour que les organes vitaux puissent être transplantés, il faut qu’il y ait une circulation sanguine.

En revanche, les possibilités pour le don de tissus (c’est-à-dire, les yeux, les os, la peau et les valves cardiaques) sont bien plus nombreuses, car un tel don est possible si la personne décède à l’hôpital (sans être sous respirateur) ou à domicile.

La première et principale préoccupation des professionnels de la santé qui s’occupent de patients gravement malades est de faire tout ce qui est possible pour sauver leur vie. La possibilité d’un don n’est envisagée que lorsque tous les efforts pour sauver leur vie ont échoué.

Lorsqu'un coordonnateur du don d'organes et de tissus se prépare à parler du don d'organes avec une famille, il consulte la base de données du ministère de la Santé pour savoir si l'être cher était un donneur inscrit. Cette information est communiquée à la famille et on lui demande de réaffirmer son choix. Une fois le consentement donné, des tests médicaux sont effectués pour déterminer quels organes et tissus conviennent à une transplantation. Les organes sont ensuite mis en correspondance avec une personne inscrite sur la liste d'attente des transplantations et la chirurgie a lieu dans une salle d'opération de l'hôpital. L'ensemble du processus de don, depuis le moment où la famille accepte d'aller de l'avant avec le don jusqu'au rétablissement, prend généralement entre 36 et 48 heures.

La pratique du Réseau Trillium pour le don de vie est de confirmer auprès de la famille le consentement de la personne à faire un don. Par ordre décroissant de priorité, voici les personnes légalement compétentes pour donner ce consentement :

1. Le conjoint ou le partenaire de même sexe du patient.
2. Un enfant du patient.
3. Un parent du patient.
4. Un frère ou une sœur du patient.
5. Tout autre parent du patient.
6. Toute personne qui est légalement en possession du corps (par exemple, un exécuteur testamentaire ou un administrateur de la succession).

Lorsque la personne décédée n’a pas de parent proche, le don peut avoir lieu lorsque le consentement enregistré a été versé dans la base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée.

Lorsque vous enregistrez votre consentement à faire un don, cette information est enregistrée et conservée dans une base de données du ministère de la Santé. Votre décision ne sera consultée qu'en cas de possibilité de don, et votre statut de donneur inscrit sera communiqué à votre famille. Le Réseau Trillium pour le don de vie a pour pratique de réaffirmer à la famille le consentement d'une personne à faire un don. Dans la plupart des cas, les familles honorent la décision de leurs proches de faire un don si elles ont la preuve que c'est ce qu'ils voulaient.  

Inscrivez-vous comme donneur d'organes et parlez à votre famille de vos souhaits; un jour, ce geste pourrait sauver une vie.

L'admissibilité au don est évaluée au moment du décès à partir de l'information obtenue lors d'un questionnaire médico-social rempli avec les familles. En outre, l'aptitude de chaque organe est vérifiée afin de garantir que le plus grand nombre possible de personnes puissent être aidées par une transplantation.

Le Réseau Trillium pour le don de vie travaillera avec les centres de transplantation afin de jumeler les tissus et le groupe sanguin du donneur à une ou plusieurs personnes inscrites sur la liste d’attente. L’urgence médicale, le groupe sanguin, la taille de l’organe et la distance relative (d’un receveur compatible) sont les critères de base pour l’attribution des organes. Si une correspondance est trouvée, la ou les personnes qui, pour des raisons médicales, sont les plus malades recevront l’organe. Si l’urgence médicale est la même, la personne qui est sur la liste d’attente depuis le plus longtemps recevra l’organe. S’il n’y a pas de receveur compatible en Ontario, une vérification est effectuée dans les bases de données de receveurs potentiels à travers le Canada et éventuellement aux États-Unis, de manière à pouvoir sauver des vies.

La pratique du Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV) est d’attribuer les organes en priorité aux patients qui en ont le plus besoin. Dans de très rares circonstances, le RTDV peut faciliter un don dirigé d’un défunt au cas par cas. Chaque situation potentielle de don dirigé d’un défunt doit répondre aux critères suivants :

  • Le receveur désigné est un membre de la famille, ou une personne ayant une relation émotionnelle de longue date;
  • Le don aura quand même lieu si le don dirigé ne peut être réalisé;
  • Il n’y a pas d’autres patients ayant un besoin clinique urgent de l’organe (la mort est jugée imminente dans les 72 heures);

Le receveur envisagé est sur la liste d’attente ou répond aux critères de la liste; et l’organe du donneur est médicalement compatible avec le receveur envisagé.

Le don d'organes et de tissus n'entraîne aucun coût pour la famille du donneur. Cependant, les dépenses liées aux arrangements funéraires restent à la charge de la famille du donneur.

Le corps est remis à la famille, et les arrangements funéraires peuvent se poursuivre comme prévu.

Le don d'organes et de tissus n'a pas d'incidence sur l'organisation des funérailles. La crémation et les funérailles à cercueil ouvert sont toutes deux possibles.

  • Le prélèvement d'organes dans l'abdomen ou la poitrine nécessite généralement une incision chirurgicale que les vêtements recouvrent.
  • Lorsque des cornées sont données, le globe oculaire est généralement retiré dans son intégralité. Les salons funéraires fournissent des cache-œil pour préserver la forme des yeux. Cette pratique est habituelle, que les yeux soient donnés ou non.
  • L'aspect de la peau après la guérison est similaire à celui d'un coup de soleil. Une couche de peau très fine est enlevée à l'arrière du corps pour permettre des funérailles à cercueil ouvert.

Le mandat et la compétence du Réseau Trillium pour le don de vie se limitent strictement à la province de l’Ontario. Si vous souhaitez être un donneur d’organes et de tissus et que votre décès survient à l’extérieur de la province de l’Ontario, votre don pourrait quand même être pris en considération. Cela dépendra de la présence et de la disponibilité de programmes de don dans le pays en question. Il est très important de faire part de vos volontés à votre famille afin qu’elle comprenne ce que vous souhaiteriez qu’il arrive, quelle que soit la situation.

Un citoyen étranger qui décède en Ontario peut également être un donneur d’organes ou de tissus, si la famille en donne le consentement final.

De nombreux hôpitaux de l’Ontario sont dotés de ventilateurs de pointe nécessaires pour maintenir la viabilité des organes à transplanter. Si une personne est identifiée comme un donneur potentiel dans un hôpital qui n’a pas la capacité de faciliter le don, le Réseau Trillium pour le don de vie paiera les frais de transport du donneur potentiel vers l’hôpital le plus proche qui a la capacité de le faire. Cela ne se fait qu’avec le soutien et le consentement de la famille.

Toutes les grandes religions soutiennent le don d'organes et de tissu, car il peut sauver la vie d'autrui. Si votre religion restreint l'utilisation d'un corps après la mort, consultez votre chef religieux : ces restrictions peuvent ne pas inclure le don d'organes et de tissus, si le don peut sauver une autre vie. Vous trouverez de plus amples renseignements ici.

Les gens qui choisissent de faire un don à leur mort le font principalement des deux manières suivantes : le don d’organes et de tissus et le don du corps entier. Le Réseau Trillium pour le don de vie gère les dons d’organes et de tissus. Pour en savoir plus sur le don du corps entier, cliquez ici.

Si vous souhaitez faire don de votre corps entier, seuls les tissus oculaires peuvent être donnés à des fins de transplantation. Le don du corps entier n’est pas possible après le prélèvement d’autres organes et tissus. Vous pouvez prendre des dispositions avec l’école d’anatomie de votre choix pour faire don de votre corps entier après le prélèvement des tissus oculaires.

Vous devriez faire part de ce projet à votre famille et à vos proches afin qu’ils procèdent au transfert de votre corps à une école d’anatomie, et qu’ils sachent que seul le don oculaire peut avoir lieu si vous souhaitez procéder au don de votre corps entier. Le don d’organes oculaires a généralement lieu 12 à 24 heures après le décès et le corps est ensuite remis à la famille ou aux proches pour qu’ils procèdent aux funérailles.

Les personnes qui optent pour l’aide médicale à mourir peuvent quand même sauver des vies en faisant un don d’organes ou de tissus. Votre admissibilité au don sera déterminée d’après votre état de santé, votre diagnostic et vos antécédents.

Lorsque vous aurez communiqué votre désir de faire un don, le Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV) collaborera avec vous et votre médecin ou infirmière praticienne pour déterminer comment faire respecter votre décision. Le RTDV pourra aussi vous conseiller au sujet des tests additionnels que vous devrez peut-être passer pour devenir un donneur et de tout autre point pouvant influer sur votre intention de recevoir l’aide médicale à mourir.

Il importe de mettre votre famille et votre médecin ou infirmière praticienne au courant de votre décision de faire un don afin que le RTDV soit contacté en votre nom.

La transplantation d'organe est une procédure chirurgicale qui consiste à placer un organe sain provenant d'un donneur dans le corps d'une personne qui en a besoin.

Il est impossible de prévoir exactement combien de temps vous devrez attendre pour recevoir un organe une fois que vous aurez été inscrit sur la liste d'attente, mais la plupart des patients attendent des mois, voire des années, avant de recevoir une transplantation. Les facteurs qui influent sur les délais d'attente sont notamment le jumelage donneur-receveur et l'état de santé du patient.

Les listes d'attente pour les transplantations de tissus sont gérées par des médecins à titre individuel. Le Réseau Trillium pour le don de vie coordonne la récupération des tissus et veille à ce qu'ils soient livrés à la banque de tissus appropriée, qui les traitera et les distribuera dans toute la province en vue d'une transplantation.

Plusieurs caractéristiques médicales et logistiques sont prises en compte au moment de l’allocation d’un organe à un receveur possible. Bien que les critères particuliers diffèrent pour divers organes, les critères de compatibilité comprennent habituellement :

  • le groupe sanguin et la taille de l’organe ou des organes nécessaire(s);
  • le temps passé à attendre une transplantation; et
  • la distance relative entre le donneur et le receveur. 

Pour certains organes, d’autres facteurs sont essentiels, parmi lesquels on retrouve :

  • l’urgence médicale du receveur;
  • le risque de rejet de l'organe; et
  • si le receveur est un enfant ou un adulte.

Veuillez consulter nos infographies destinées aux patients pour plus d'information sur le jumelage d'organes.

Lorsque les médecins de la transplantation prennent la décision de mettre une personne sur la liste, cette personne est inscrite sur la liste d’attente de la base de données gérée par le RTDV. Les patients qui figurent sur la liste d’attente sont répartis en plusieurs catégories selon des facteurs tels que le type sanguin, l’état de santé et le temps d’attente. 

Les hôpitaux avisent le RTDV qu’il y a un donneur possible et des coordonnateurs qui ont reçu une formation spéciale travaillent avec les membres de la famille pour déterminer s’ils désirent consentir au don d’organes. Après avoir reçu le consentement de la famille, un processus de recherche de compatibilité complexe est mis en marche pour déterminer le meilleur receveur possible de chaque organe disponible et limiter les possibilités de rejet. Ce processus est fondé sur un jeu de règles et d’algorithmes élaboré par des experts en transplantation de toute la province.

Le RTDV facilite la clôture du don, le prélèvement de l’organe et son transport au site de transplantation, jusqu’à la salle d’opération où se trouve le patient qui recevra la transplantation.

Tous les coûts de la chirurgie, qu'il s'agisse d'un don après la mort ou d'un don vivant, sont couverts par l'Assurance-santé de l'Ontario, pour tous les Ontariens (c.-à-d. les citoyens de l'Ontario) qui sont admissibles aux soins de santé. Dans le cas d'un don vivant, la couverture de l'Assurance-santé de l'Ontario couvre également les frais d'un donneur d'un autre pays, mais seulement lorsque ce donneur se trouve en Ontario. L'Assurance-santé de l'Ontario ne couvre pas les frais de déplacement ni les tests préliminaires requis pour ce donneur (dans le pays d'origine).

• Kingston Health Sciences Centre
• London Health Sciences Centre
• St. Joseph’s Healthcare Hamilton
• L’Hôpital d’Ottawa
• The Hospital for Sick Children
• Unity Health Toronto
• University Health Network
• University of Ottawa Heart Institute

Il existe quatre types de dons différents :

  • Les dons de donneurs décédés se produisent quand une personne est victime d’un événement traumatique tel qu’un accident cérébral vasculaire ou une grave blessure à la tête qui entraîne la mort cérébrale ou la « mort du cerveau ». Le patient, bien que décédé, est maintenu à l’aide de supports mécaniques (p. ex., un ventilateur ou respirateur) pour assurer la circulation de sang oxygéné aux organes vitaux jusqu’au prélèvement du don. À compter de 2006, le DAC (le don après arrêt cardiaque) est également accepté comme une possibilité de don d’organe et de tissu. Le DAC offre aux familles le choix d’un don dans les cas où les critères neurologiques de la mort n’ont pas été satisfaits, mais où la décision d’interrompre le traitement de survie a été prise. Le don d’organes après l’aide médicale à mourir (AMM) respecte étroitement la voie du don après arrêt cardiaque (DAC).

  • Don d’organes non perfusés Actuellement, un protocole clinique pour le don d’organes non perfusés en cas de décès inattendu a été mis en œuvre dans certains hôpitaux, ce qui a permis à un plus grand nombre de patients de donner des poumons. Dans ces établissements, un signalement à Santé Ontario (RTDV) est effectué à la suite d’un arrêt circulatoire inattendu et de l’échec de la RCR. Le protocole pour le don d’organes non perfusés est mis en place pour préserver la possibilité de don, et les poumons sont prélevés dans les 3 heures suivant l’arrêt cardiaque.

    Le même protocole a été appliqué dans le cadre de différents scénarios de DAC, par exemple après le retrait des mesures de maintien en vie lorsqu’un patient ne décède pas dans les délais traditionnels pour le don de poumons, ou dans des circonstances où le plan de fin de vie d’une personne comprend l’AMM à domicile et le don d’organes.

  • Le don de tissus peut se produire lorsqu’une personne a succombé à le constatation de décès neurologique ou à la mort cardiopulmonaire. Dans le cas d’un don de tissus, il n’est pas nécessaire de maintenir la circulation du sang après la mort.

  • Le donneur vivant est une personne qui donne un organe ou une partie d’un organe à une autre personne et qui continue à vivre en bonne santé. Par exemple, des personnes qui ont deux reins sains peuvent en donner un à un être cher ou un proche ami. De la même façon, une personne saine peut donner une portion de son foie (un lobe). Il est intéressant de remarquer que le foie, tant pour le donneur que pour le receveur, retrouve une taille normale en quelques mois.

Un don après arrêt cardiaque (DAC) est maintenant une occasion de donner des organes pour les familles qui ont décidé de mettre fin au maintien en vie d’un être cher après qu’un médecin ait établi qu’il n’y a pas de pronostic de guérison à long terme. Le DAC est également possible pour les patients qui ne répondent pas à tous les critères de mort cérébrale/neurologique. Le perfectionnement des médicaments et des techniques chirurgicales a considérablement amélioré les résultats pour les receveurs d’organes prélevés en cas de DAC. Le DAC est largement accepté aux États-Unis, et les taux de don ont augmenté de 20 % en raison de son acceptation pour le don et le prélèvement d’organes et de tissus.

La mort cérébrale est la perte irréversible des réflexes du tronc cérébral tels que la toux, le réflexe nauséeux, le réflexe pupillaire à la lumière et la réaction à la douleur.

  • La conscience est irrémédiablement perdue.
  • La capacité de respirer n’est plus présente (apnéique) et la ventilation mécanique est nécessaire.
  • Il faut établir une étiologie reconnue capable de produire la mort par critères neurologiques.
  • Il faut continuer la ventilation et les médicaments administrés par voie intraveineuse qui assurent l’hémodynamique.
  • L’heure de la première détermination complète de mort cérébrale est l’heure légale du décès de cette personne. C’est l’heure qui est écrite sur le certificat de décès.
  • Avant le don d’organe, deux médecins doivent attester de la mort cérébrale.

De nombreuses conditions peuvent entraîner un décès neurologique. En voici quelques-unes parmi les plus courantes :

  • Hémorragie intracrânienne
  • Ischémie cérébrale
  • Anoxie/hypoxie
  • Traumatisme crânien
  • Tumeur cérébrale
  • Infection du SNC

Communiquez avec le RTDV pour déterminer si le patient peut faire un don et pour savoir si sa décision de faire un don est inscrite au dos de sa carte Santé Ontario et enregistrée dans la base de données de l’Assurance-santé de l’Ontario. Pour faire un don d’organes, le patient doit être sous respirateur et son cœur doit continuer à battre; les organes doivent être perfusés avec du sang oxygéné jusqu’à ce qu’ils soient prélevés pour la transplantation.

Les statistiques montrent qu’une approche conjointe impliquant un membre de l’équipe de soins de santé et un coordonnateur du RTDV ayant reçu une formation spéciale pour parler de don aux familles est la meilleure méthode pour présenter la possibilité de faire un don.

Le Centre de ressources provincial du RTDV (le CRP) est opérationnel 24 heures par jour, sept jours par semaine grâce à une équipe de coordonnateurs des services cliniques chargée de recevoir les personnes orientées en vue d’un don d’organes et de tissus et de faciliter les dons, y compris le prélèvement des organes et des tissus. Le CRP appuie les professionnels des soins de santé, il obtient le consentement nécessaire aux dons, il facilite les examens que doit subir le donneur, il coordonne la logistique nécessaire et il offre par téléphone des organes et des tissus aux programmes de transplantation et aux banques de tissus. Le CRP est également chargé de vérifier le consentement enregistré des donneurs potentiels dans les banques de données du ministère de la Santé.

Moment du signalement à Santé Ontario (RTDV)
Le moment du signalement à Santé Ontario (RTDV) dépend de l’aptitude du patient à faire un don d’organes et de tissus ou uniquement de tissus.

Aux soins intensifs et aux urgences, appelez Santé Ontario (RTDV) pour tous les patients sous ventilation, y compris ceux dont la vie est maintenue par une ventilation non invasive (p. ex. BiPAPMD/appareil de ventilation en pression positive continue) et pour les patients qui ont demandé une aide médicale à mourir (AMM), qui répondent à l’un des critères suivants :

- Un pronostic grave ou un score de trois sur l’échelle de Glasgow.
- Un cerveau lésé ou une blessure ou une maladie incurable.
- La famille ou le patient aborde le sujet du don ou de l’arrêt des mesures de maintien en vie.
- La thérapie est limitée, il va y avoir une désescalade de la thérapie ou s’il est prévu d’organiser une réunion avec la famille pour discuter du retrait des mesures de maintien en vie.

+ : Pour les patients qui ont demandé l’AMM :

  • après la première confirmation de l’évaluation de l’admissibilité, avec un décès naturel raisonnablement prévisible;
  • après la deuxième confirmation de l’évaluation de l’admissibilité lorsque la mort naturelle n’est pas raisonnablement prévisible.


Patients non ventilés dans les unités de soins intensifs
Dans les unités de soins intensifs, appelez Santé Ontario (RTDV) pour tous les patients non ventilés qui répondent à l’un des critères suivants :

  • Dans l’heure qui suit le décès.
  • Lorsque le sujet du don est abordé par la famille ou le patient.
  • Pour les patients qui ont demandé l’AMM :
    • après la première confirmation de l’évaluation de l’admissibilité, avec un décès naturel raisonnablement prévisible;
    • après la deuxième confirmation de l’évaluation de l’admissibilité lorsque la mort naturelle n’est pas raisonnablement prévisible.

Déclencheurs cliniques pour les unités avec patients non ventilés
Dans les zones de soins non critiques, appelez Santé Ontario (RTDV) pour tous les patients âgés de 79 ans ou moins qui répondent à l’un des critères suivants :

  • Dans l’heure qui suit le décès.
  • Lorsque le sujet du don est abordé par la famille ou le patient.
  • Pour les patients qui ont demandé l’AMM :
    • après la première confirmation de l’évaluation de l’admissibilité, avec un décès naturel raisonnablement prévisible;

après la deuxième confirmation de l’évaluation de l’admissibilité lorsque la mort naturelle n’est pas raisonnablement prévisible.

Avisez le RTDV :

  • dans l’heure suivant la mort du patient;
  • conformément à la politique de l’hôpital ou aux déclencheurs cliniques définis; et
  • quand le patient ou la famille demande des informations sur le don d’organes et de tissus 

Au cours du premier appel :

  • le RTDV recueillera les informations démographiques et posera les questions de base pour déterminer s’il est possible de faire un don de tissus; et
  • un numéro RTDV sera fourni pour être consigné au dossier médical.

Lorsque l’admissibilité préliminaire au don de tissus a été établie :

  • un coordonnateur du RTDV spécialisé dans le domaine du don et des relations avec les familles prendra des dispositions avec un fournisseur de soins de santé pour parler aux membres de la famille par téléphone pendant qu’ils sont à l’hôpital;
  • si la famille n’est pas à l’hôpital, le fournisseur de soins de santé devra fournir les coordonnées pertinentes au RTDV dans le but d’effectuer un suivi auprès de la famille;
  • le RTDV peut avoir besoin d’échantillons sanguins ou d’instructions relativement au soin des yeux;
  • le RTDV réunira d’autres informations sur l’admissibilité actuelle du patient et ses antécédents médicaux avant de contacter les familles dans les cas où la famille n’est pas à l’hôpital;
  • suivant les instructions du RTDV, la dépouille mortelle sera transférée à la morgue pendant que le prélèvement est organisé (les yeux peuvent être prélevés à l’endroit où le décès s’est produit);
  • le prélèvement de la peau, des os et du tissu cardiaque se fait en salle d’opération;
  • le personnel du prélèvement et de la salle d’opération sera assigné par le RTDV; et
  • sur demande, le RTDV contactera la famille à la fin du prélèvement.

Après le don :

  • le RTDV (ou la Banque d’yeux du Canada, le cas échéant) enverra une lettre à la famille pour la remercier du don et l’informer de ses conséquences.

Le RTDV a ordonné les questions sur les antécédents médicaux et dispose de fiches pour aider le personnel hospitalier à accélérer le traitement des données. Ceci permet au RTDV de déterminer si le patient peut faire un don à des fins de transplantations ou à des fins de recherche et d’enseignement.

Oui. Conformément à la Loi sur le don de vie, il y a consentement téléphonique lorsque deux témoins confirment l’identité du substitut du patient et attestent son consentement au don. Le centre de ressource provincial du RTDV garde toujours en service un deuxième membre du personnel pour permettre un consentement par téléphone.

Les hôpitaux qui ont mis en place le signalement courant doivent signaler au RTDV tout décès imminent d’un patient afin que du personnel spécialement formé puisse identifier les donneurs potentiels et communiquer avec les familles pour confirmer leur consentement. À la fin de 2010, le vérificateur général de l’Ontario a recommandé d’étendre le processus de signalement courant à tous les hôpitaux dotés d’une capacité de ventilation avancée (nécessaire pour maintenir la viabilité des organes à transplanter). Le travail se poursuit pour déployer ce programme dans toute la province, avec 69 hôpitaux y participant.

Les coordonnateurs spécialement formés du centre d’appels provincial sont le premier point de contact pour les références des hôpitaux, ce qui permet au RTDV de commencer immédiatement à déterminer l’admissibilité d’un patient au don d’organes et de tissus.

Les recherches indiquent que l’expérience et le degré d’aisance d’une personne à parler de don aux familles influencent à la fois l’expérience de la famille et son choix de faire un don de tissus. En ce qui a trait aux discussions sur le don, la Loi sur le don de la vie prévoit que le RTDV a le pouvoir de préciser la manière de prendre contact avec la famille. Les coordonnateurs du RTDV reçoivent une formation trimestrielle sur la façon d’approcher les familles par téléphone et en personne. Ainsi, les coordonnateurs du RTDV obtiennent des résultats plus positifs en matière de consentement que le personnel hospitalier lorsqu’ils approchent les familles.

C’est le RTDV qui a la responsabilité ultime de parler aux familles. Dans les cas où un fournisseur de soins de santé indique que la famille ne souhaite pas faire de don, un coordonnateur du RTDV peut contacter la famille pour s’assurer qu’elle dispose des informations nécessaires pour prendre une décision éclairée (par exemple, la décision de consentement au don enregistrée par leur proche).

Oui. Le Programme de remboursement des dépenses des donneurs vivants (le « PREDOV ») a été mis sur pied en avril 2008 pour rembourser des dépenses admissibles qui comprennent les frais de déplacement, stationnement/transport en commun, repas, hébergement, allocation de repas et pertes de revenus. Pour obtenir des informations sur ce programme, contactez le gestionnaire du PREDOV à prelod@giftoflife.on.ca ou au 1 888 9-PRELOD/416 619-2342. 

Les visites admissibles comprennent les visites à un hôpital ontarien qui a mis en œuvre un programme de transplantation d’organes de donneurs vivants où une personne passe divers examens particuliers en vue de faire don d’un organe. Les dépenses engagées pour vous rendre à un hôpital de transplantation sont considérées comme « admissibles » une fois que l’hôpital de transplantation, en se fondant sur vos antécédents médicaux et votre groupe sanguin, a déterminé que vous êtes apte à subir d’autres examens comme donneur vivant. L’hôpital de transplantation inscrira la date de chaque visite admissible, le but de votre visite, et vérifiera que le rendez-vous n’a pas été annulé. Ces renseignements seront consignés sur le Formulaire de vérification de rendez-vous

Toute personne qui fait don ou a l'intention de faire don d'un organe ou d'une partie d'un organe à un résident de l'Ontario couvert par l'Assurance-santé de l'Ontario peut présenter une demande auprès du PREDOV. Cela comprend les donneurs potentiels qui ont été acceptés par un programme de transplantation pour une évaluation plus poussée et qui ont procédé à une évaluation aux fins d'un don d’une personne vivante, mais qui n'ont pas pu procéder à une intervention chirurgicale.

Les résidents de l'Ontario qui font don d'un organe à un receveur d'une autre province ne sont pas admissibles au PREDOV. Veuillez communiquer avec le programme de don d'organe vivant où vous avez fait don de votre organe pour vous renseigner sur les programmes de remboursement aux donneurs vivants offerts dans tout le Canada.

• Les déplacements (kilométrage, autobus, train, transport en commun, taxi, navette, services de covoiturage et stationnement)
• L'hébergement
• Les repas
• La perte de revenu pendant la convalescence
• Le remboursement d'OPTIFAST® est disponible pour les donneurs de foie vivants 

Toutes les demandes doivent satisfaire aux exigences définies dans la politique du PREDOV. Dans des circonstances spéciales, le PREDOV peut envisager le remboursement des dépenses de garderie d’enfants des donneurs vivants sans emploi.

À l’heure actuelle, les dépenses telles que les prescriptions ne sont pas couvertes par PREDOV.

Le PREDOV a pour but d’aider à réduire le fardeau financier associé au don par un donneur vivant. Le PREDOV est un programme de dernier recours, disponible quand toutes les autres sources de financement, publiques ou privées, ont été épuisées. Le PREDOV a été conçu pour couvrir les dépenses raisonnables engagées pendant le processus de don, mais il peut y avoir des dépenses exceptionnelles qui ne sont pas couvertes.

La subvention pour perte de revenus du PREDOV accordée aux donneurs admissibles ne s’applique qu’après la chirurgie et ne couvre pas les absences du travail pour les évaluations et les examens antérieurs à la chirurgie. La subvention pour perte de revenus est conçue pour aider les personnes qui subissent une perte de revenus après la chirurgie et qui n’ont aucune autre source de revenus pour subvenir à leurs besoins. Parmi les autres sources de revenus figurent, sans s’y limiter, les absences payées (y compris les congés de maladie et les vacances), les prestations d’invalidité et l’assurance-emploi. Les requérants admissibles peuvent présenter une demande de subvention pour perte de revenus pour toute période de huit semaines sur quatorze semaines, mais pas avant la chirurgie.

La subvention pour perte de revenus est offerte aux donneurs vivants, qu’ils soient travailleurs salariés ou autonomes, qui subissent une perte de revenus après la chirurgie et qui n’ont pas d’autre source de revenus disponible. La subvention pour perte de revenus n’est pas offerte aux donneurs vivants qui ne travaillent pas.

Le remboursement est calculé conformément à la politique et aux directives établies par le ministère de la Santé et le ministère des Soins de longue durée. Les demandes sont remboursées conformément à la politique du PREDOV. Le remboursement des frais remboursables et la subvention pour perte de revenu après une opération sont soumis aux directives de la politique du PREDOV. Toutes les catégories ont une limite supérieure qui peut être réclamée. Pour plus de détails sur les critères d'admissibilité, veuillez consulter la politique du PREDOV.

Le Réseau Trillium pour le don de vie gère un programme du ministère de la Santé et des Soins de longue durée (Programme de remboursement des dépenses des transplantés ou « PRDT ») lequel prévoit le remboursement des dépenses engagées par les patients qui attendent la transplantation d’un cœur, d’un cœur-poumons ou de poumons et l’intestin grêle et qui doivent se déplacer près de l’hôpital de transplantation aux fins de la transplantation. Les patients peuvent présenter une demande de remboursement des frais d’hébergement engagés à compter du 1er mai 2009. Pour de plus amples informations : Programme de remboursement des dépenses des transplantés

Le PREDOV couvre les dépenses engagées pour les rendez-vous dans le cadre d'un programme de don vivant en vue d'un test de don vivant, d'une intervention sur un donneur vivant ou de visites de suivi, jusqu'à 12 mois après l'intervention.

Si vous été évalué par un programme de transplantation de l’Ontario et que avez donné un organe à un résident de l’Ontario, vous pouvez présenter une demande d’aide financière.

Pour en savoir davantage sur le PREDOV ou le PRDT (y compris sur les critères d’admissibilité) ou pour télécharger une trousse de demande, visitez la page PREDOV/PRDT. Pour toute autre question ou pour tout commentaire, veuillez communiquer avec le PREDOV par courriel à l’adresse PRELOD@giftoflife.on.ca, ou en composant le 1 888 9-PRELOD.

Téléchargez le formulaire de demande d’accès à l’information (seulement en anglais) et remplissez-le. N’oubliez pas d’indiquer clairement les dossiers auxquels vous demandez accès, de donner vos coordonnées et de verser les frais de demande de 5 $.

Oui. Des frais non remboursables de 5 $ sont imposés à chaque demande en vertu de la LAIPVP. Le RTDV peut également facturer des frais supplémentaires pour le temps consacré à la recherche et à la préparation, ainsi que d’autres frais, dans la mesure permise par la LAIPVP.

Si les frais de traitement sont supérieurs à 25 $, vous en serez informé. Si les frais sont estimés à plus de 100 $, on vous demandera de donner un dépôt de 50 %.

Voici des exemples de frais autorisés et connexes, entre autres :

Photocopies et imprimés d’ordinateur                          20 cents la page
Recherche manuelle de dossiers                                7,50 $ par 15 minutes de travail individuel
Préparation de dossiers en vue de leur divulgation     7,50 $ par 15 minutes de travail individuel

Une fois que vous aurez reçu la réponse du RTDV, vous disposez de 30 jours pour demander un examen de notre décision au Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario. Voici ses coordonnées :

Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario
2, rue Bloor Est, bureau 1400
Toronto (Ontario)  M4W 1A8
Tél. : 416-326-3333/Téléc. : 416-325-9195

Si vous décidez d’en appeler de notre décision auprès du Commissaire, veuillez lui envoyer ce qui suit : i) une copie de la demande initiale que vous avez envoyée au RTDV; ii) le numéro de demande attribué à la demande; iii) une copie de la lettre annonçant la décision; iv) les frais d’appel de 25 $.

Si les dossiers que vous cherchez se rapportent à une personne décédée, le RTDV exige une confirmation à savoir si cette personne a un représentant successoral (p. ex., un exécuteur ou un fiduciaire testamentaire); le cas échéant, vous devrez lui transmettre les coordonnées de cet exécuteur ou ce fiduciaire.

Si vous êtes le représentant successoral du défunt, le RTDV aura besoin d’une preuve pour traiter votre demande. Cette preuve peut être une copie du testament du défunt, un Certificat de nomination à titre de fiduciaire de la succession avec testament ou un Certificat de nomination à titre de fiduciaire de la succession sans testament. Le RTDV ne pourra pas traiter toute demande de renseignements personnels qui concerne une personne décédée sans l’information susmentionnée, en plus du formulaire de demande d’accès à l’information et des frais de traitement de 5 $.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec Santé Ontario par courriel à foi@ontariohealth.ca.

Les coronavirus se propagent principalement de personne à personne par contact étroit. Il existe des actions quotidiennes qui peuvent aider à prévenir la propagation des germes qui causent des maladies respiratoires. Prenez ces mesures quotidiennes pour réduire l’exposition au virus et pro-téger votre santé :

Faites-vous vacciner
Pratiquez la distanciation physique en restant à 2 m des personnes qui ne font pas partie de votre foyer
Lavez-vous les mains à l'eau et au savon et utilisez un désinfectant pour les mains à base d'alcool lorsque vous êtes en public
Portez un masque ou un autre type de couvre-visage dans les lieux publics intérieurs
Restez chez vous si vous le pouvez
Limitez les déplacements et isolez-vous pendant 14 jours si vous devez voyager


Si vous commencez à ressentir les symptômes de la COVID-19

Si vous commencez à ressentir des symptômes de la COVID-19, vous devez rester chez vous et vous auto-isoler immédiatement. Vous devez faire une autoévaluation pour déterminer comment obtenir des soins supplémentaires.

Veuillez visiter le site Web Ontario.ca/coronavirus pour plus de renseignements, notamment la façon de s’autoévaluer.

Oui, les opérations de prélèvements de dons et de transplantation sont toutes deux en cours. Les opérations de transplantation permettent de sauver des vies et les possibilités de don ne peuvent être reportées. Des tests et des pratiques supplémentaires ont été mis en place pour protéger le système. La situation fait l’objet d’un examen minutieux et constant afin de s’assurer que les personnes qui ont un besoin immédiat d’une transplantation ont la possibilité d’en recevoir une et que celles dont la vie n’est pas en danger immédiat ne sont pas exposées à un risque accru.   

Des mesures supplémentaires ont été mises en œuvre au cours du processus de sélection des donneurs d’organes potentiels lié à la COVID-19. Le don d’organe d’un patient identifié comme étant à haut risque ne sera pas effectué. Le don d’organe et le test de dépistage de la COVID-19 seront effectués sur tous les autres donneurs en plus de la sélection.

Un donneur peut sauver jusqu'à huit vies et améliorer la qualité de jusqu'à 75 vies et l’inscription en tant que donneur d’organes et de tissus donne de l’espoir aux 1 600 Ontariens en attente d’une transplantation d’organe. Autrement dit, vous décidez d’aider une personne ayant besoin d’une transplantation lorsque vous aurez la possibilité de faire un don à l’avenir.

Les organes donnés sont des cadeaux rares et confiés par le public. Les receveurs de greffe doivent suivre de nombreuses recommandations spécialisées concernant les médicaments et les vaccins qui réduisent le risque d’infection après la transplantation. Ces recommandations sont définies par les experts de chaque centre de transplantation de l'Ontario, conformément aux directives internationalement reconnues pour une transplantation sécuritaire. Les recommandations sont soigneusement évaluées pour chaque receveur potentiel et varient, par exemple, en fonction du degré d’immunosuppression prévu.

En ce qui concerne la vaccination contre la COVID-19, Santé Ontario (Réseau Trillium pour le don de vie), soutient chaque centre de transplantation dans la formulation des recommandations au cas par cas, en tenant compte de l’urgence médicale et de l’évaluation des risques pour le patient dans le contexte de la transplantation de son organe. Les lignes directrices ont été élaborées en consultation avec divers experts, notamment des experts en maladies infectieuses et en bioéthique.

Il est fortement recommandé que les receveurs potentiels de greffe soient vaccinés et informés des risques liés à la COVID-19 et des avantages de la vaccination. Les données scientifiques indiquent que le risque d’être hospitalisé en raison d’un cas sévère de COVID-19 est nettement plus élevé et que le risque de décès est de deux à cinq fois plus élevé chez les patients transplantés que chez le reste de la population.


To Top