FAQ

Général Don Transplanter Professionnels de la sante Financière Confidentialité

Le Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV) est un organisme gouvernemental provincial sans but lucratif qui se consacre à la planification, la promotion, la coordination et le soutien des dons d’organes et de tissus et des transplantations en Ontario. Le gouvernement ontarien a adopté la Loi sur le Réseau Trillium pour le don de vie en 2002 pour améliorer le système de dons d’organes et tissus et les transplantations dans le but de sauver un plus grand nombre de vies.

Bien que tout le monde puisse devenir donneur d’organe, l’occasion de faire des dons reste en réalité assez rare. Seuls deux ou trois p. cent des décès qui se produisent en milieu hospitalier se produisent dans des circonstances qui permettent un don d’organes. Les donneurs d’organes possibles sont des patients dont le cerveau est mort ou qui sont décédés de mort cérébrale à la suite de blessures traumatiques au cerveau, telles que celles subies lors des accidents de voiture, des chutes ou d’autres événements traumatiques, d’une hémorragie intracrânienne, d’un accident vasculaire cérébral ou d’un anévrisme. 

Le don après une mort cardiaque est une option pour les familles des patients qui ont pris la décision de retirer le maintien des fonctions vitales lorsqu’un médecin a déterminé qu’il n’existe aucun pronostic de guérison à long terme, et pour les patients qui ne satisfont pas aux critères de la mort neurologique.

Le pourcentage des personnes décédées à l’hôpital ou à la maison et dont les tissus peuvent être donnés est beaucoup plus élevé. On estime qu’environ 75 p. cent de ces patients peuvent devenir des donneurs de tissus.

On retrouve parmi les tissus et les organes qui peuvent être donnés le cœur, le foie, les reins, le pancréas, les poumons, l’intestin grêle, les cornées, les os, la peau, le tissu cardiovasculaire, les cellules des îlots pancréatiques et les tissus conjonctifs.

Il y a un manque chronique d’organes et tissus disponibles pour les transplantations au Canada, et le besoin d’organes et tissus en Ontario continue de dépasser la quantité disponible. Depuis octobre 2015, 1,600 Ontariens attendent de recevoir des transplantations d’organes qui leur sauveront la vie et des milliers attendent des transplantations de tissus qui amélioreront leur vie. En 2012, environ 68 Ontariens sont décédés en attendant des organes faute d'avoir pu trouver à temps des donneurs appropriés.

Une grande partie de la recherche médicale dépend de biomatériaux humains. Ces biomatériaux s’avèrent souvent le meilleur moyen de comprendre le fonctionnement et la réaction du corps au traitement. Ils aident aussi à faire progresser et à améliorer les transplantations d’organes et tissus. Si pour quelque raison vos organes et vos tissus ne peuvent pas être transplantés, ils peuvent être donnés à des fins de recherche si vous avez expressément consenti à donner des organes et des tissus à des fins de transplantation et de recherche.

Le Réseau Trillium pour le don de vie collaborera avec les hôpitaux et les centres de transplantation pour assortir le tissu et le groupe sanguin du donneur à une ou des personnes figurant sur la liste d’attente. Les urgences médicales, le groupe sanguin, la taille de l’organe et la distance relative (d’un receveur potentiel) sont tous des critères de base pour la distribution d’organes. S’il y a compatibilité, la personne ou les personnes qui, pour des raisons médicales, sont jugées les plus malades recevront l’organe donné. À urgence médicale égale, la personne figurant sur la liste d’attente depuis le plus long moment recevra l’organe. S’il n’y a pas de correspondance appropriée en Ontario (après recherches locales, régionales et provinciales), une vérification est faite dans les bases de données/listes de receveurs possibles du Canada et peut-être des États-Unis, pour sauver des vies.

Veuillez appeler Le Centre de ressources provincial du Réseau Trillium pour le don de vie au numéro sans frais 1 877 363-8456. Le Centre est ouvert 24 heures par jour, sept jours par semaine pour répondre à vos questions et vous aider à trouver le Coordonnateur des dons d’organes et de tissus de votre région.

Si vous avez 16 ans ou plus et si vous possédez une carte d’identité avec photo telle que la carte santé ou la carte rouge et blanche, vous pouvez enregistrer votre consentement en ligne en moins de deux minutes à la page soyezundonneur.ca, ou visiter le centre ServiceOntario de votre région. Si vous avez déjà enregistré votre « oui » au don d’organes et de tissus auprès du Régime d’Assurance Maladie de l’Ontario, il n’est pas nécessaire de vous enregistrer à nouveau. 

Il est extrêmement important de faire connaître votre décision aux membres de votre famille de sorte que ses membres comprennent, appuient et respectent votre décision plus tard.

L’inscription en ligne se fait en deux ou trois minutes :

Allez à soyezundonneur.ca et cliquez sur « Inscrivez-vous ». Le lien vous mènera à la page d’inscription en ligne de ServiceOntario. Cliquez sur « Enregistrer, vérifier ou mettre à jour votre consentement en ligne ». Le programme vous demandera ensuite votre numéro de carte Santé, votre date de naissance et si votre carte Santé est rouge et blanche ou verte et blanche (cette dernière est une carte Santé avec photo).

Entrez tous ces renseignements et cliquez sur « Envoyer l’inscription ». Le système vérifiera ensuite dans la base de données du RAMO si vous êtes déjà inscrit. Si ce n’est pas le cas, le système vous demandera de préciser si vous désirez donner « pour transplantation seulement » ou « pour transplantation et recherche sur les organes et les tissus ». On vous demandera si vous désirez donner tous vos organes ou tous vos organes et tissus, ou si vous désirez préciser les organes et tissus que vous ne désirez pas donner.

À la fin de ce processus, le système vous demandera de confirmer vos choix. Lorsque vous l’aurez fait, cliquez sur « Envoyer » et votre consentement sera enregistré.

Lorsque vous vous inscrivez en ligne, une lettre de confirmation vous est envoyée à l’adresse qui correspond à votre carte Santé. Il n’y a plus de cartes de donneur. Lorsque vous enregistrez votre consentement, il est enregistré dans la base de données du RAMO avec votre nom et votre numéro RAMO, de sorte que les renseignements figurent désormais sur votre carte Santé et il n’est pas utile de transporter autre chose, comme une carte de donneur. Votre carte Santé contiendra toutes les informations nécessaires et elle sera accessible au besoin au personnel autorisé au moment de votre décès à l’hôpital.

Allez à soyezundonneur.ca et cliquez sur « vérifier maintenant ». Ceci vous mènera à la page d’inscription en ligne de ServiceOntario. Cliquez sur « Enregistrer, vérifier ou modifier votre consentement en ligne ». Le programme vous demandera votre numéro de carte Santé, le type de carte (rouge et blanche ou verte et blanche avec photo d’identité) et votre date de naissance. Entrez ces informations et cliquez sur « Vérifier ou modifier l’inscription ». Le système effectuera une recherche dans la base de données du RAMO. Si votre inscription a été traitée, le système répondra : « Oui, vous êtes un donneur enregistré d’organes et de tissus ». Dans le cas contraire, le système vous demandera si vous désirez vous inscrire.

Vous pouvez aussi examiner l’endos de votre carte verte et blanche (avec photo d’identité). Si le mot « Donneur » et un code à deux chiffres (les plus fréquents étant « Z9’ ou “9Z”) sont présents, vous êtes inscrit comme donneur et n’avez pas besoin de vous inscrire à nouveau.

Si le programme ne peut pas vous inscrire en ligne, il peut vous demander de contacter ServiceOntario directement. Diverses raisons peuvent vous empêcher de vous inscrire en ligne. La plus fréquente est que l’adresse indiquée au dossier n’est plus la bonne. 

Si vous ne pouvez pas vous inscrire en ligne, de deux choses l’une :

  • visitez un centre de ServiceOntario et inscrivez-vous en personne; ou
  • téléchargez un formulaire sur le site www.soyezundonneur.ca et postez-le après l’avoir rempli. 

Vous pouvez vous procurer une liste complète des services d’approvisionnement en organes ici (en Anglais).

La lettre de confirmation est envoyée à l’adresse qui figure au dossier de votre carte Santé. Si votre adresse n’est plus la bonne, veuillez contacter ServiceOntario pour la corriger.

Tout résident de l’Ontario âgé d’au moins 16 ans peut enregistrer son consentement au don de ses organes et tissus au moment de son décès. Tout le monde est un donneur d’organes et de tissu potentiel, quel que soit son âge, son orientation sexuelle ou son état de santé.

Une carte de donneur est une carte de papier transportée par le donneur potentiel. Elle est privée et n’est destinée qu’à vous et à votre famille. Votre décision de donner n’est connue que dans la mesure où vous en informez votre famille et vos amis et il arrive souvent qu’elle soit difficile à trouver quand elle devient nécessaire.

Lorsque vous enregistrez votre consentement à donner des organes et des tissus sur le site Web soyezundonneur.ca ou quand vous le faites en personne à ServiceOntario, cette information est encodée dans une base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Le ministère ne divulguera des informations sur votre décision qu’au Réseau Trillium pour le don de vie, l’organisme de dons d’organes et de tissus de l’Ontario, pour que votre décision d’être un donneur soit connue et respectée. En enregistrant votre consentement à être un donneur, vous vous assurez que votre décision est enregistrée et révélée aux personnes appropriées au moment opportun, et qu’elle est partagée par vos êtres chers.

Vous pouvez retirer votre consentement en tout temps en visitant le site www.soyezundonneur.ca et en choisissant de vérifier ou de modifier votre consentement enregistré.

Vous pouvez aussi modifier ou retirer votre consentement en tout temps en visitant un centre de ServiceOntario ou en écrivant à

Consentement de donneur d’organes
ServiceOntario
Boîte postale 48
Kingston (Ontario)  K7L 5J3

Non. Si vous êtes un donneur d’organes et de tissus potentiel, le Réseau Trillium pour le don de vie (et des professionnels de la santé) approcheront votre famille pour discuter de la possibilité de donner vos organes et vos tissus. Votre famille peut consentir à donner en votre nom si vous êtes incapable de le faire. Il est donc important de partager votre décision d’être un donneur avec vos êtres chers de sorte qu’ils respectent votre décision d’être un donneur au moment de votre décès. Si vous enregistrez votre consentement à être un donneur, cette information sera partagée avec votre famille pour qu’elle puisse respecter votre souhait. Vous les soulagerez de plus du fardeau de prendre cette décision pour vous.

Notre objectif est d’augmenter le nombre de dons d’organes et de tissus en Ontario. Nos recherches ont montré que des autorités qui n’ont institué que l’enregistrement des consentements ont connu une hausse des inscriptions de donneurs.

Oui. Le don d’organes et de tissus est un programme provincial, alors si vous désirez vous inscrire au registre du don d’organes et de tissus régi par le Régime d’Assurance Maladie de l’Ontario (RAMO), vous devez vous enregistrer dans cette province. Vous pouvez également le faire à www.soyezundonneur.ca. Souvenez-vous de parler de votre décision avec votre famille et vos êtres chers pour qu’ils comprennent et respectent votre décision plus tard.

Même les personnes qui ont de graves problèmes de santé peuvent parfois devenir donneurs d’organes ou de tissus. Personne n’est automatiquement éconduit parce qu’il a ou a eu dans le passé une certaine maladie. Aucun cas ne ressemble à un autre, chaque donneur est examiné et évalué sur une base individuelle et médicale au cas par cas. Les donneurs passent tous les examens nécessaires pour voir s’il y a des receveurs possibles correspondant aux organes ou aux tissus donnés et qui sont appropriés à des fins de transplantation. Tout le monde est un donneur d’organes et de tissus potentiel, quel que soit son âge, son orientation sexuelle ou son état de santé. Pour vous inscrire, visitez www.soyezundonneur.ca.

Nos recherches indiquent que les Ontariennes et Ontariens n’appuient généralement pas le contentement présumé parce qu’ils considèrent le don d’organes et de tissus comme un cadeau. Malheureusement, tant que notre taux d’inscription au don d’organes ne reflètera pas le soutien qui, nous le savons, existe en faveur du don d’organes, cette question continuera de se poser. Le RTDV s’emploie à instaurer une culture dans laquelle chacun peut prendre une décision quant à l’inscription au don d’organes et de tissus. Lors d’un sondage d’opinion mené en 2015, 66 % des Ontariennes et Ontariens ont déclaré qu’ils pensaient que le système provincial de dons d’organes devrait être fondé sur le consentement explicite.

La pratique du Réseau Trillium pour le don de vie est de réaffirmer auprès de la famille le consentement d’une personne d’être un donneur. Dans presque tous les cas, les familles honorent et respectent la décision de don de leur être cher s’ils reçoivent la preuve que ce dernier avait le désir d’être donneur. Il est donc important d’enregistrer votre consentement à au don pour que votre famille soit avisée de votre décision.

Par ordre descendant de priorité, les autorités légales appropriées sont les suivantes :

1)    Le conjoint/la conjointe du/de la patient(e) ou le conjoint de même sexe

2)    Un enfant du patient

3)    Un parent du patient

4)    Un frère ou une sœur du patient

5)    Tout autre parent du patient

6)    Toute personne qui est en possession légale du corps (p.ex. un exécuteur testamentaire ou un gestionnaire de succession)

 

Toute personne qui a atteint l’âge de 16 ans peut donner son consentement à être un donneur d’organes ou de tissus

Le don peut se produire s’il y a un consentement enregistré dans les bases de données du Régime d’Assurance Maladie de l’Ontario (RAMO) quand le défunt n’a pas de testament ou de proches parents.

Il n’est pas facile de penser à la mort, encore moins d’en parler, mais quand une personne meurt subitement, sa famille doit prendre une décision au nom du défunt. Vous pouvez faciliter cette démarche pour votre famille quand elle est au courant de votre décision. La famille qui sait que la dernière décision de son être cher a été exécutée et qu’il a contribué à sauver des vies ce faisant, devient une grande source de réconfort et de consolation à une époque de douleur et de grand deuil.

Voici quelques suggestions sur la discussion de cette importante décision avec votre famille pour faciliter la décision de prendront vos êtres chers en votre nom :

  • Préparez votre conversation. Pensez aux questions possibles et à leurs réponses.
  • Parlez-en quand cela vous semble facile et naturel. Où votre famille se sent-elle la plus à l’aise de discuter de questions délicates (p. ex. pendant une promenade tranquille ou dans la salle familiale)?

Ayez cette discussion avec vos êtres chers et toute autre personne qui devrait connaître votre décision. Qui appelleriez-vous à votre chevet si vous étiez sur le point de mourir? Ce sont ces personnes qui verront à ce que votre consentement devienne un don. Parlez-leur de votre décision et écoutez bien leurs préoccupations, découvrez ce que chaque personne désirerait vous entendre dire si jamais on vous demandait la permission de donner leurs organes et leurs tissus. Expliquez pourquoi leur appui est important pour vous et pour les personnes qui reçoivent des dons

Seuls les coordonnateurs du RTDV ont accès aux informations sur le consentement au don qui figurent dans les bases de données du Régime d’Assurance Maladie de l’Ontario (RAMO). Quand les hôpitaux appellent le RTDV et que la première compatibilité médicale est établie, un appel est fait pour évaluer les renseignements enregistrés. Si le consentement au don est enregistré, un coordonnateur du RTDV fournit les informations du consentement aux membres de la famille du donneur. Les membres de la famille du donneur se font expliquer la décision prise par leur être cher de sauver et de transformer des vies, et tout ce qui a trait au processus de don. 

Les études ont montré de nombreuses fois que le don offre à une famille un élément positif dans une situation par ailleurs difficile. C’est une façon pour la famille d’honorer les derniers désirs de leur être cher d’être un donneur une fois que les décisions de consentement sont connues. La possibilité d’aider des personnes qui ont besoin de transplantations de peau après avoir subi de graves brûlures, de tissus pour retrouver la vue, ou de transplantations qui restaureront leur mobilité est souvent réconfortante pour les familles en deuil. Pour assurer que les familles ne soient pas déçues, il est important de contacter le RTDV pour déterminer la compatibilité médicale avant toute discussion sur le don.

Oui. Vous pouvez enregistrer votre consentement soit en ligne à www.soyezundonneur.ca soit en personne dans un centre de ServiceOntario. On vous demandera si vous désirez limiter votre consentement à certains organes ou tissus. 

Le consentement est confirmé auprès des familles à l’hôpital pendant les discussions portant sur la fin de la vie. Si le patient a enregistré son consentement à donner (enregistré dans une base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée), ce consentement est abordé pendant la discussion avec la famille. Dans presque tous les cas, les familles honorent et respectent la décision de donner prise par leur être cher lorsqu’ils reçoivent la preuve de son consentement enregistré. 

Des examens sont faits pour confirmer l’admissibilité médicale des organes et des tissus et pour décider du meilleur receveur de la transplantation.

Un coordonnateur du Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV) parle avec la famille du donneur pour obtenir les antécédents médicaux et sociaux du défunt. Le prélèvement des organes se fait en salle d’opération.

On contacte le RTDV quand une personne est morte ou quand la mort est proche pour savoir si le mourant est admissible à sauver et améliorer des vies grâce au don d’organes et de tissus. Si une personne est admissible au don, le RTDV collabore étroitement avec les professionnels des soins de santé à l’hôpital pour soutenir la famille endeuillée pendant la prise de décision relative au don et pour s’assurer que le plus grand nombre de personnes possible seront aidées avec ce don de vie. Le RTDV communiquera avec la famille après la récupération et lui enverra une lettre pour la remercier du don et pour l’informer des résultats.

L’admissibilité au don est évaluée au moment du décès par les coordonnateurs du Réseau Trillium pour le don de vie, les programmes de transplantations et les banques de tissus. La plupart des maladies n’empêchent pas automatiquement une personne de donner.

Les coordonnateurs réalisent une entrevue portant sur les antécédents médicaux et sociaux avec la famille, semblable à celle qui est faite auprès d’un donneur de sang.

Le caractère approprié de chaque organe est examiné pour veiller à ce que le plus grand nombre de personnes possible soient aidées grâce à une transplantation.

Les organes et les tissus qui ne conviennent pas à la transplantation peuvent être utilisés à des fins de recherche scientifique et d’enseignement médical. D’importantes recherches sur des maladies qui affectent les organes et les tissus sont en cours en ce moment.

Depuis mars 2013, 45 hôpitaux qui ont un nombre élevé de machines respiratoires (nécessaires au maintien de la viabilité des organes qui seront transplantés) doivent déclarer les donneurs potentiels au RTDV pour que leur personnel spécialement formé identifie les donneurs potentiels et approche les familles pour réaffirmer le consentement. Les travaux continuent pour élargir ce programme et qualifier des hôpitaux partout dans la province.

Si une personne est identifiée comme donneur d’organe potentiel dans une communauté qui n’est pas dotée d’un hôpital capable de faciliter le processus du don, le Réseau Trillium pour le don de vie paiera le coût de transport du corps du donneur potentiel jusqu’à l’hôpital le plus près qui dispose de ces installations et de celles nécessaires aux examens et à la chirurgie subséquents. Le Réseau Trillium pour le don de vie paiera le transport de retour du corps du donneur de cet hôpital jusqu’à la communauté du donneur pour les arrangements de services funéraires.

Si vous désirez devenir donneur d’organes ou de tissus, et si votre décès se produit à l’extérieur de l’Ontario, vous pouvez tout de même être considéré comme donneur d’organes ou de tissus dans la province ou l’état où le décès s’est produit. Ceci dépendra de la présence et de la disponibilité des programmes de dons d’organes et de tissus dans cette province canadienne, cet état des États-Unis ou tout autre territoire étranger. Il est très important de faire connaître votre souhait à votre famille pour qu’elle comprenne ce que vous auriez voulu en toutes circonstances. Prenez note que dans un autre territoire, certains frais de soins de santé (en sus des examens et de la chirurgie de transplantation) peuvent être facturés à la famille.

Le mandat et le territoire de compétence du Réseau Trillium pour le don de vie visent strictement la province de l’Ontario.

Un ressortissant étranger qui meurt en Ontario peut aussi être donneur d’organes et de tissus si la famille donne son consentement final.

Tous les efforts sont déployés pour planifier le prélèvement des organes et des tissus rapidement afin d’éviter de retarder les arrangements de services funéraires. Le coordonnateur RTDV qui a travaillé avec votre famille parlera ouvertement de cette question avec vous et fera tout son possible pour voir à ce que le processus de don se déroule dans le respect des besoins de votre famille. Les examens médicaux sérologiques et autres et la chirurgie sont réalisés généralement dans un délai de 24 à 36 heures (en moyenne) à compter du consentement.

Oui. Il faut d’abord obtenir la permission du coroner de prélever des tissus. Dans les cas où le coroner demande une autopsie ou dans les cas où l’hôpital fait une autopsie, le prélèvement des organes et des tissus se produit avant que l’autopsie soit effectuée.

Oui. Votre corps sera remis à votre famille, à l’hôpital, le plus tôt possible après le prélèvement. En moyenne, il y a un délai de 24 à 36 heures en raison du temps nécessaire aux examens médicaux et sérologiques et à l’opération chirurgicale de prélèvement des organes et des tissus.

Vous pouvez garder le cercueil ouvert si vous le désirez. Le prélèvement des organes et des tissus s’effectue avec le doigté du chirurgien, avec respect et dignité, en salle d’opération et les membres de l’équipe médicale sont très sensibilisés à la dignité du donneur et de sa famille.

On prélève en général une pellicule très fine de tissu épidermique (d’une épaisseur équivalente à celle d’un mouchoir de papier) sur le devant ou le dos des jambes et sur l’estomac et le dos. Des prothèses remplacent les tissus osseux retirés.

Il est important de penser aux vêtements que vous désirez faire porter à votre être cher si votre famille a l’intention de garder le cercueil ouvert. Si vous décidez de le vêtir d’un vêtement sans manches et si vous avez consenti à un don d’os, vous devriez porter ce détail à l’attention du coordonnateur pour que les os des bras ne soient pas retirés.

Dans le cas des cornées, une mince couche de tissu est retirée derrière l’œil, dans le cas du prélèvement de l’œil, une prothèse est insérée sous la paupière. La chirurgie n’a pas d’effet important sur l’apparence du corps dans le cercueil.

Pour de plus amples informations sur les ramifications financières de l’incinération, veuillez communiquer avec le Conseil des services funéraires à l’adresse suivante : 

Conseil des dervices funèraires
Suite 2810
777 Bay Street
Toronto, Ontario
M5G 2C8
Tel.: (416) 979-5450, or 1-800-387-4458
Fax:  (416) 979-0384

La plupart des grandes religions sont en faveur du don d’organes et de tissus parce qu’il peut sauver la vie d’une autre personne. Notre fiche d’information Perspectives culturelles et religieuses sur le don d’organes et de tissus (Hyperlien à la communauté, l’importance de la culture et de la religion) vous donnera des informations additionnelles sur les perspectives religieuses et culturelles relatives au don d’organes et de tissus. 

Pour toute question sur la position de votre religion sur le don d’organe, consultez votre chef religieux. 

Une transplantation est une sorte de chirurgie pendant laquelle un organe ou des tissus passent d’un corps (celui du donneur) à un autre (celui du receveur) dans le but de remplacer l’organe ou les tissus endommagés du receveur. Un organe est une partie du corps composée de divers types de tissus qui exécutent une fonction particulière et un tissu est une collection de cellules similaires qui exécutent une fonction spéciale.

Une partie du corps. Composée de divers types de tissus qui exécutent une fonction particulière. Les organes qui peuvent être transplantés sont le foie, l’intestin grêle (le foie et l’intestin grêle peuvent être transplantés en même temps), les reins, le pancréas (les reins et le pancréas peuvent être transplantés en même temps), le cœur, les poumons (le cœur et les poumons peuvent être transplantés en même temps).

C’est la transplantation de tissus multiples : muscle, os, nerf et peau comme unité fonctionnelle. Parmi des exemples d’ACV, on compte : les membres supérieurs (la main), les tissus faciaux et la paroi abdominale.

Les Ontariens doivent patienter parce qu’il n’y a pas suffisamment de donneurs d’organes et de tissus pour satisfaire les besoins. En définitive, l’inscription d’un plus grand nombre de donneurs entraînera l’augmentation du nombre d’organes et de tissus disponibles pour la transplantation. Pour enregistrer votre consentement au don d’organes et de tissus, visitez www.soyezundonneur.ca

Plusieurs caractéristiques médicales et logistiques différentes sont prises en compte au moment de l’allocation d’un organe à un receveur possible. Bien que les critères particuliers diffèrent pour divers organes, les critères de compatibilité comprennent habituellement :

  • le groupe sanguin et la taille de l’organe ou des organes nécessaire(s);
  • le temps passé à attendre une transplantation; et
  • la distance relative entre le donneur et le receveur. 

Pour certains organes, d’autres facteurs sont essentiels, parmi lesquels on retrouve :

  • l’urgence médicale du receveur;
  • le degré de compatibilité des systèmes immunitaires du donneur et du receveur; et
  • si le receveur est un enfant ou un adulte.

Tous les organes sont assortis par groupe sanguin. Les cœurs et les foies sont assortis par taille, urgence et temps d’attente. Les reins sont assignés par correspondance génétique (ADN) et le temps d’attente. On tient parfois compte de la taille.

Non. Le RTDV ne supervise que les transplantations effectuées en Ontario et sur ses territoires.

Lorsque les médecins de la transplantation prennent la décision de mettre une personne sur la liste, cette personne est inscrite sur la liste d’attente de la base de données gérée par le RTDV. Les patients qui figurent sur la liste d’attente sont répartis en plusieurs catégories selon des facteurs tels que le type sanguin, l’état de santé et le temps d’attente. 

Les hôpitaux avisent le RTDV qu’il y a un donneur possible et des coordonnateurs qui ont reçu une formation spéciale travaillent avec les membres de la famille pour déterminer s’ils désirent consentir au don d’organes. Après avoir reçu le consentement de la famille, un processus de recherche de compatibilité complexe et délicat est mis en marche pour déterminer le meilleur receveur possible de chaque organe disponible et limiter les possibilités de rejet. Ce processus est fondé sur un jeu de règles et d’algorithmes convenus entre les parties auquel toutes les équipes de transplantation de la province ont participé.

Le RTDV facilite la clôture du don, le prélèvement de l’organe et son transport au site de transplantation, jusqu’à la salle d’opération où se trouve le patient qui recevra la transplantation.

TORONTO

University Health Network – Toronto General Hospital – rein, rein/pancréas, pancréas, Cœur, poumon, Cœur/poumon, foie, intestine grêle, multicéréale, foie/intestin/estomac

St. Michals Hospital – transplantation de rein seulement

Hospital for SickChildren – rein, cœur, foie, poumon, intestine grêle, foie/intestin grêle l

LONDON:

London Health Sciences Centre – University Campus – rein, rein/pancréas, foie et cœur, et intestine grêle (seulement pour les enfants)

OTTAWA:

The Ottawa Hospital – rein

The Ottawa Heart Institute – cœur

KINGSTON

Kingston General Hospital – rein

HAMILTON

St. Joseph’s Hospital – rein

En général, le don d’un organe ou des cornées, de la peau, d’os ou de valvules cardiaques doit se faire en milieu hospitalier pour la facilité d’accès aux médecins et chirurgiens, au matériel stérilisé, à la salle d’opération et à la machine cœur-poumons qui assure la circulation du sang et de l’oxygène jusqu’aux organes jusqu’à leur prélèvement en salle d’opération.

Les cornées, la peau, les os, les tissus cardiovasculaires (valvules cardiaques et veines) et les tissus conjonctifs (tendons, ligaments) sont les tissus les plus fréquemment transplantés. Un donneur peut donner des tissus à plus de 75 receveurs.

Les tissus donnés servent à reconstruire les os et les articulations, à réparer les cœurs endommagés, à redonner la vue et à sauver la vie des grands brûlés grâce à des dons de peau.

Les gens d’à peu près n’importe quel âge peuvent donner des tissus. Si le tissu est sain, il peut être utile aux autres. Le donneur canadien le plus âgé avait 102 ans. Les médecins et les autres professionnels de l’équipe de transplantation sont les mieux placés pour décider si un tissu peut être utilisé ou non. La personne sera évaluée et sélectionnée pour sa compatibilité au don.

Donner ses organes et tissus à des fins de recherche n’est pas la même chose que donner son corps à la science. Si vous ne désirez pas donner d’organes, vous voulez peut-être encourager l’enseignement et la recherche dans une faculté de médecine en donnant votre corps entier, ce qui constitue un don important pour la formation des professionnels des disciplines de la santé.

Pour de plus amples renseignements sur le don du corps entier, veuillez contacter l’école d’anatomie de votre choix. Si vous donnez votre corps à la science médicale, vos organes et vos tissus ne seront pas disponibles pour les transplantations. Inversement, si vous donnez vos organes ou vos tissus, vous ne pouvez pas donner votre corps à la science.

Voici une liste des universités de l’Ontario qui ont des écoles de médecine ou des écoles d’anatomie et leur numéro de téléphone:

McMaster University
Department of Anatomy
Faculty of Health Sciences
1200 Main Street West
Hamilton, Ontario
L8N 3Z5
(905) 525-9140
University of Ottawa
Health Sciences Centre
School of Medicine
Department of Anatomy
451 Smyth Road
Ottawa, Ontario
Queen’s University
Department of Anatomy
9th Floor
Botterell Hall
Kingston, Ontario
K7L 3N6
(613) 533-2600
University of Toronto
Department of Anatomy
Medical Sciences Building
Toronto, Ontario
M5S 1A8
(416) 978-2692
University of Waterloo
School of Anatomy
200 University Avenue West
Waterloo, Ontario
N2L 3G1
(519) 885-1211
University of Western Ontario
Department of Anatomy
Health Sciences Centre
London, Ontario
N6A 5C1
(519) 661-3014
Canadian Memorial Chiropractic
College

Department of Anatomy
1900 Bayview Avenue
Toronto, Ontario
M4G 9Z9
(416) 482-2340
University of Guelph
Department of Human Health and
Nutritional Sciences
Human Anatomy Program
24-Hour "Human Body Donation" Line:
519-400-4630

Non. Le RTDV ne participe pas à la récupération de tissus cérébraux pour la recherche médicale.

Un donneur vivant est une personne qui donne un organe ou une partie d’un organe à des fins de transplantation chez une autre personne qui en a besoin. À l’heure actuelle, un donneur vivant ne peut donner qu’un de ses reins et une partie de son foie, bien que des recherches soient en cours pour faciliter le don d’autres organes.

Il y a en ce moment quatre types de donneurs de rein vivants au Canada :

Parents
Les donneurs vivants sont des frères et sœurs, des parents, des enfants âgés de 18 ans et plus de même que d’autres parents par le sang, y compris des oncles, des tantes, des cousins, des demi-frères ou demi-sœurs, des neveux et des nièces.

Aucun lien de sang
Les donneurs vivants sont des conjoints, des partenaires, des beaux-parents, des proches amis et des collègues.

Jumelage par échange de bénéficiaires
Il se produit un jumelage quand deux donneurs distincts, mais désireux de donner sont incapables de donner à leur receveur cible en raison d’une incompatibilité de groupe sanguin (ABO) ou plus rarement en raison d’une incompatibilité de jumelage. Dans ce programme, les donneurs désireux sont appariés au receveur respectif de l’autre afin que chaque receveur reçoive un rein d’un groupe sanguin compatible. Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires (Registre DVEB) est géré par la Société canadienne du sang.

Dons anonymes
Un donneur anonyme est une personne qui ne connaît pas le receveur envisagé, mais qui fait don à une personne dans le besoin qui figure dans le haut de la liste d’attente d’une transplantation. Une personne désireuse d’être un donneur anonyme doit d’abord contacter le coordonnateur des transplantations de l’hôpital de transplantation le plus près de chez elle. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Web de la Société canadienne du sang : donneur vivant.

Une personne désireuse d’être un donneur anonyme doit d’abord contacter le coordonnateur des transplantations de l’hôpital de transplantation le plus près de chez elle. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Web de la Société canadienne du sang : donneur vivant.

La Société canadienne du sang gère le Registre UniVie pour la recherche et les dons de moelle épinière et de cellules souches, de même que pour les dons de sang. Pour obtenir des informations additionnelles, veuillez appeler le Registre UniVie en composant le 1 877 366-6717 ou visitez leur site Web à www.blood.ca.

Il existe quatre types de dons différents :

  • Les dons de donneurs décédés se produisent quand une personne est victime d’un événement traumatique tel qu’un accident cérébral vasculaire ou une grave blessure à la tête qui entraîne la mort cérébrale ou la « mort du cerveau ». Le patient, bien que décédé, est maintenu à l’aide de supports mécaniques (p. ex., un ventilateur ou respirateur) pour assurer la circulation de sang oxygéné aux organes vitaux jusqu’au prélèvement du don. À compter de 2006, le DAC (le don après arrêt cardiaque) est également accepté comme une possibilité de don d’organe et de tissu. Le DAC offre aux familles le choix d’un don dans les cas où les critères neurologiques de la mort n’ont pas été satisfaits, mais où la décision d’interrompre le traitement de survie a été prise.
  • Le don de tissus peut se produire lorsqu’une personne a succombé à la mort cérébrale ou à la mort cardiopulmonaire. Dans le cas d’un don de tissus, il n’est pas nécessaire de maintenir la circulation du sang après la mort.
  • Le donneur vivant est une personne qui donne un organe ou une partie d’un organe à une autre personne et qui continue à vivre en bonne santé. Par exemple, des personnes qui ont deux reins sains peuvent en donner un à un être cher ou un proche ami. De la même façon, une personne saine peut donner une portion de son foie (un lobe). Il est intéressant de remarquer que le foie, tant pour le donneur que pour le receveur, retrouve une taille normale en quelques mois.
  • L’allotransplantation composite vascularisée (ACV) est la transplantation de tissus multiples : muscle, os, nerf et peau comme unité fonctionnelle. Voici quelques exemples d’ACV : les membres supérieurs (la main), les tissus faciaux et la paroi abdominale.

Les familles qui ont décidé de mettre fin au maintien des fonctions vitales d’un être cher après qu’un médecin a déterminé qu’il n’y avait aucun pronostic de guérison à long terme ont désormais la possibilité de procéder à un don d’organe après un arrêt cardiaque. Le DAC est également possible dans le cas de décès qui ne satisfont pas les critères complets de la mort cérébrale ou de la mort du cerveau. De meilleurs médicaments et des techniques chirurgicales ont amélioré de manière spectaculaire les résultats des patients receveurs d’organes prélevés après un arrêt cardiaque. Le DAC est largement accepté aux États-Unis et le taux de dons a augmenté de plus de 20 p. cent depuis l’acceptation du DAC comme don et prélèvement d’organes ou de tissus

La mort cérébrale est la perte irréversible des réflexes du tronc cérébral tels que la toux, le réflexe nauséeux, le réflexe pupillaire à la lumière et la réaction à la douleur.

  • La conscience est irrémédiablement perdue.
  • La capacité de respirer n’est plus présente (apnéique) et la ventilation mécanique est nécessaire. Il faut établir une étiologie reconnue capable de produire la mort par critères neurologiques.
  • Il faut continuer la ventilation et les médicaments administrés par voie intraveineuse qui assurent l’hémodynamique.
  • L’heure de la première détermination complète de mort cérébrale est l’heure légale du décès de cette personne. C’est l’heure qui est écrite sur le certificat de décès.
  • Avant le don d’organe, deux médecins doivent attester de la mort cérébrale.

Le Centre de ressources provincial du RTDV (le CRP) est opérationnel 24 heures par jour, sept jours par semaine grâce à une équipe de coordonnateurs des services cliniques chargée de recevoir les personnes orientées en vue d’un don d’organes et de tissus et de faciliter les dons, y compris le prélèvement des organes et des tissus. Le CRP appuie les professionnels des soins de santé, il obtient le consentement nécessaire aux dons, il facilite les examens que doit subir le donneur, il coordonne la logistique nécessaire et il offre par téléphone des organes et des tissus aux programmes de transplantation et aux banques de tissus. Le CRP est également chargé de vérifier le consentement enregistré des donneurs potentiels dans les banques de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée.

Appelez le RTDV lorsqu’il s’agit d’examiner des patients ventilés mécaniquement pour confirmer la mort cérébrale OU pour planifier avec la famille le moment de l’arrêt des soins de survie (extubation ou retrait du ventilateur ou des médicaments intraveineux qui soutiennent l’hémodynamique).

Autres moments auxquels il s’avère opportun de contacter le RTDV :

  • conformément à la politique de l’hôpital ou aux déclencheurs cliniques définis;
  • avant de parler de la possibilité d’un don aux familles; ou
  • quand le patient ou la famille demande des informations sur le don d’organes et de tissus.

Avisez le RTDV :

  • dans l’heure suivant la mort du patient;
  • conformément à la politique de l’hôpital ou aux déclencheurs cliniques définis; et
  • quand le patient ou la famille demande des informations sur le don d’organes et de tissus 

Au cours du premier appel :

  • le RTDV recueillera les informations démographiques et posera les questions de base pour déterminer s’il est possible de faire un don de tissus; et
  • un numéro RTDV sera fourni pour être consigné au dossier médical.

Lorsque l’admissibilité préliminaire au don de tissus a été établie :

  • un coordonnateur du RTDV spécialisé dans le domaine du don et des relations avec les familles prendra des dispositions avec un fournisseur de soins de santé pour parler aux membres de la famille par téléphone pendant qu’ils sont à l’hôpital;
  • si la famille n’est pas à l’hôpital, le fournisseur de soins de santé devra fournir les coordonnées pertinentes au RTDV dans le but d’effectuer un suivi auprès de la famille;
  • le RTDV peut avoir besoin d’échantillons sanguins ou d’instructions relativement au soin des yeux;
  • le RTDV réunira d’autres informations sur l’admissibilité actuelle du patient et ses antécédents médicaux avant de contacter les familles dans les cas où la famille n’est pas à l’hôpital;
  • suivant les instructions du RTDV, la dépouille mortelle sera transférée à la morgue pendant que le prélèvement est organisé (les yeux peuvent être prélevés à l’endroit où le décès s’est produit);
  • le prélèvement de la peau, des os et du tissu cardiaque se fait en salle d’opération;
  • le personnel du prélèvement et de la salle d’opération sera assigné par le RTDV; et
  • sur demande, le RTDV contactera la famille à la fin du prélèvement.

Après le don :

  • le RTDV (ou la Banque d’yeux du Canada, le cas échéant) enverra une lettre à la famille pour la remercier du don et l’informer de ses conséquences.

Le RTDV a ordonné les questions sur les antécédents médicaux et dispose de fiches pour aider le personnel hospitalier à accélérer le traitement des données. Ceci permet au RTDV de déterminer si le patient peut faire un don à des fins de transplantations ou à des fins de recherche et d’enseignement.

Non. L’article 8 (19) de la Loi sur Réseau Trillium pour le don de vie stipule que le RTDV peut recueillir directement ou indirectement des renseignements sur la santé à des fins liées aux dons ou aux transplantations. Cette loi prévaut sur toutes les autres lois sur la protection des renseignements personnels et des informations sur la santé. Ces informations comprennent le recueil des coordonnées de la famille en plus des informations cliniques pertinentes requises pour arriver à la décision de l’admissibilité au don.

Oui. Conformément à la Loi sur le Réseau Trillium pour le don de vie, il y a consentement téléphonique lorsque deux témoins confirment l’identité du substitut du patient et attestent son consentement au don. Le centre de ressource provincial du RTDV garde toujours en service un deuxième membre du personnel pour permettre un consentement par téléphone.

Le consentement est confirmé auprès des familles à l’hôpital pendant les discussions portant sur la fin de la vie. Si le patient a enregistré son consentement à donner (enregistré dans une base de données du ministère de la Santé et des Soins de longue durée), ce consentement est abordé pendant la discussion avec la famille. Dans presque tous les cas, les familles honorent et respectent la décision de donner prise par leur être cher lorsqu’ils reçoivent la preuve de son consentement enregistré.

 

Des examens sont faits pour confirmer l’admissibilité médicale des organes et des tissus et pour décider du meilleur receveur de la transplantation.

Un coordonnateur du Réseau Trillium pour le don de vie (RTDV) parle avec la famille du donneur pour obtenir les antécédents médicaux et sociaux du défunt. Le prélèvement des organes se fait en salle d’opération.

On contacte le RTDV quand une personne est morte ou quand la mort est proche pour savoir si le mourant est admissible à sauver et améliorer des vies grâce au don d’organes et de tissus. Si une personne est admissible au don, le RTDV collabore étroitement avec les professionnels des soins de santé à l’hôpital pour soutenir la famille endeuillée pendant la prise de décision relative au don et pour s’assurer que le plus grand nombre de personnes possible seront aidées avec ce don de vie. Le RTDV communiquera avec la famille après la récupération et lui enverra une lettre pour la remercier du don et pour l’informer des résultats.

L’admissibilité au don est évaluée au moment du décès par les coordonnateurs du Réseau Trillium pour le don de vie, les programmes de transplantations et les banques de tissus. La plupart des maladies n’empêchent pas automatiquement une personne de donner.

Les coordonnateurs réalisent une entrevue portant sur les antécédents médicaux et sociaux avec la famille, semblable à celle qui est faite auprès d’un donneur de sang.

Le caractère approprié de chaque organe est examiné pour veiller à ce que le plus grand nombre de personnes possible soient aidées grâce à une transplantation.

Les organes et les tissus qui ne conviennent pas à la transplantation peuvent être utilisés à des fins de recherche scientifique et d’enseignement médical. D’importantes recherches sur des maladies qui affectent les organes et les tissus sont en cours en ce moment.

1. Est-ce que tous les hôpitaux ont le matériel nécessaire aux opérations de dons d’organes? Sinon et si je vis près d’une communauté dont l’hôpital ne possède pas ces installations, est-ce que la famille doit payer le coût du transport aller-retour du corps du donneur potentiel à l’hôpital qui possède les installations requises pour les opérations de dons d’organes? 

Depuis mars 2013, 45 hôpitaux qui ont un nombre élevé de machines respiratoires (nécessaires au maintien de la viabilité des organes qui seront transplantés) doivent déclarer les donneurs potentiels au RTDV pour que leur personnel spécialement formé identifie les donneurs potentiels et approche les familles pour réaffirmer le consentement. Les travaux continuent pour élargir ce programme et qualifier des hôpitaux partout dans la province.

Si une personne est identifiée comme donneur d’organe potentiel dans une communauté qui n’est pas dotée d’un hôpital capable de faciliter le processus du don, le Réseau Trillium pour le don de vie paiera le coût de transport du corps du donneur potentiel jusqu’à l’hôpital le plus près qui dispose de ces installations et de celles nécessaires aux examens et à la chirurgie subséquents. Le Réseau Trillium pour le don de vie paiera le transport de retour du corps du donneur de cet hôpital jusqu’à la communauté du donneur pour les arrangements de services funéraires.

Oui. Le Programme de remboursement des dépenses des donneurs vivants (le « PRELOD ») a été mis sur pied en avril 2008 pour rembourser des dépenses admissibles qui comprennent les frais de déplacement, stationnement/transport en commun, repas, hébergement, allocation de repas et pertes de revenus. Pour obtenir des informations sur ce programme, contactez le gestionnaire du PRELOD à prelod@giftoflife.on.ca ou au 1 888 9-PRELOD/416 619-2342. 

Les visites admissibles comprennent les visites à un hôpital ontarien qui a mis en œuvre un programme de transplantation d’organes de donneurs vivants où une personne passe divers examens particuliers en vue de faire don d’un organe. Les dépenses engagées pour vous rendre à un hôpital de transplantation sont considérées comme « admissibles » une fois que l’hôpital de transplantation, en se fondant sur vos antécédents médicaux et votre groupe sanguin, a déterminé que vous êtes apte à subir d’autres examens comme donneur vivant. L’hôpital de transplantation inscrira la date de chaque visite admissible, le but de votre visite, et vérifiera que le rendez-vous n’a pas été annulé. Ces renseignements seront consignés sur le Formulaire de vérification de rendez-vous

Le 3 août 2007, le premier ministre de l’Ontario a annoncé La Stratégie pour le don d’organe, qui comprenait la création d’un programme de remboursement des dépenses engagées par les donneurs vivants. PRELOD acceptera désormais les demandes de remboursement de dépenses véritables et raisonnables des donneurs vivants admissibles engagées à partir du 3 août 2007. Bien que les donneurs antérieurs au 3 août 2007 ne soient pas admissibles au remboursement par le biais du PRELOD, le Réseau Trillium pour le don de vie reconnaît le don généreux effectué par les donneurs vivants actuels et futurs.

PRÉLOD est accessible à toute personne qui réside en Ontario, à l’extérieur de la province ou à l’extérieur du pays qui fait ou a l’intention de faire don d’un organe ou d’une partie d’un organe à un résident ontarien couvert par le Régime d’Assurance Maladie de l’Ontario (RAMO). À l’heure actuelle, les donneurs vivants de l’Ontario qui donnent un organe à un receveur d’une autre province ne sont pas admissibles au remboursement au titre du PRELOD. D’autres provinces du Canada ont des programmes de remboursement ou envisagent la mise sur pied de tels programmes. Si vous avez fait un don d’organe à un résident de la Colombie-Britannique (C.?B.), contactez la Division de la Colombie-Britannique de la Fondation du rein du Canada pour obtenir des informations sur leur Programme de remboursement des dépenses des donneurs vivants. De plus, le gouvernement du Manitoba a annoncé son intention de créer un programme de remboursement des donneurs vivants. Contactez le gouvernement du Manitoba pour un complément d’information. 

Si vous aviez l’intention de faire un don d’organe à un résident de l’Ontario, mais que vous avez fait votre don à un résident de l’extérieur de l’Ontario par le biais d’un échange croisé, contactez l’administrateur du PRELOD en composant le 1 888 9-PRELOD ou par courriel à l’adresse prelod@giftoflife.on.ca pour découvrir si vous êtes admissible à un remboursement au titre du PRELOD.

Les dépenses admissibles comprennent les frais de déplacement, les frais de stationnement/transport en commun, les repas, les frais d’hébergement et les allocations de repas. Les dépenses admissibles sont définies dans les politiques et les lignes directrices du PRELOD du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. À l’heure actuelle, les dépenses telles que les prescriptions ne sont pas couvertes par PRELOD.

Les dépenses admissibles remboursées par le PRELOD comprennent : certains frais de déplacement (conditions relatives aux distances), stationnement/transport en commun, repas, hébergement, allocation de repas et compensation pour perte de revenus après la chirurgie. Toutes les demandes doivent satisfaire aux exigences définies dans la politique du PRELOD (voir www.giftoflife.on.ca pour connaître les conditions d’admissibilité au titre du PRELOD). Dans des circonstances spéciales, le PRELOD peut envisager le remboursement des dépenses de garderie d’enfants des donneurs vivants sans emploi. Pour obtenir des informations additionnelles, contactez l’administrateur du PRELOD en composant le 1 888 9-PRELOD ou par courriel à l’adresse PRELOD@giftoflife.on.ca.

Le PRELOD a pour but d’aider à réduire le fardeau financier associé au don par un donneur vivant. Le PRELOD est un programme de dernier recours, disponible quand toutes les autres sources de financement, publiques ou privées, ont été épuisées. Le PRELOD a été conçu pour satisfaire aux besoins des donneurs vivants qui engagent les frais les plus importants : les donneurs qui font de longs voyages et sont loin de chez eux pendant de longues périodes et les donneurs qui ont subi des pertes de revenus après la chirurgie.

La subvention pour perte de revenus du PRELOD accordée aux donneurs admissibles ne s’applique qu’après la chirurgie et ne couvre pas les absences du travail pour les évaluations et les examens antérieurs à la chirurgie. La subvention pour perte de revenus est conçue pour aider les personnes qui subissent une perte de revenus après la chirurgie et qui n’ont aucune autre source de revenus pour subvenir à leurs besoins. Parmi les autres sources de revenus figurent, sans s’y limiter, les absences payées (y compris les congés de maladie et les vacances), les prestations d’invalidité et l’assurance-emploi. Les requérants admissibles peuvent présenter une demande de subvention pour perte de revenus pour toute période de huit semaines sur quatorze semaines, mais pas avant la chirurgie.

Pour obtenir des informations additionnelles, contactez l’administrateur du PRELOD en composant le 1 888 9-PRELOD ou par courriel à l’adresse PRELOD@giftoflife.on.ca).

La subvention pour perte de revenus est offerte aux donneurs vivants, qu’ils soient travailleurs salariés ou autonomes, qui subissent une perte de revenus après la chirurgie et qui n’ont pas d’autre source de revenus disponible. La subvention pour perte de revenus n’est pas offerte aux donneurs vivants qui ne travaillent pas.

Le remboursement est assujetti à la politique du PRELOD du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Le calcul du montant du remboursement dépend de l’endroit où vit le requérant (p. ex., la distance qui sépare le lieu de résidence du donneur de l’endroit où est mis en œuvre le programme de transplantation) et de l’existence ou non d’autres sources de revenus (p. ex., assurance-emploi). Il est possible de satisfaire aux conditions entourant le remboursement du montant maximum de 5 500 $ si les dépenses engagées respectent les seuils de toutes les catégories de dépenses.

Le Réseau Trillium pour le don de vie gère un programme du ministère de la Santé et des Soins de longue durée (Programme de remboursement des dépenses des transplantés ou « PRDT ») lequel prévoit le remboursement des dépenses engagées par les patients qui attendent la transplantation d’un cœur, d’un cœur-poumons ou de poumons et qui doivent se déplacer près de l’hôpital de transplantation aux fins de la transplantation. Les patients peuvent présenter une demande de remboursement des frais d’hébergement engagés à compter du 1er mai 2009. Pour de plus amples informations : Programme de remboursement des
dépenses des transplantés

Seules les dépenses admissibles engagées avant la chirurgie et au cours de la période suivant immédiatement la chirurgie, entre le congé de l’hôpital et le retour à la maison, peuvent faire l’objet d’une demande de remboursement au titre du PRELOD. Les requérants peuvent cependant présenter une demande de subvention pour perte de revenus après la chirurgie s’ils satisfont aux critères d’admissibilité.

Si vous été évalué par un programme de transplantation de l’Ontario et que avez donné un organe à un résident de l’Ontario, vous pouvez présenter une demande d’aide financière.

Pour en savoir davantage sur le PRELOD ou le PRDT (y compris sur les critères d’admissibilité) ou pour télécharger une trousse de demande, visitez la page PRELOD/PRDT. Pour toute autre question ou pour tout commentaire, veuillez communiquer avec le PRELOD par courriel à l’adresse PRELOD@giftoflife.on.ca, ou en composant le 1 888 9-PRELOD.

Vous pouvez faire un don commémoratif au RTDV (par chèque). Veuillez indiquer votre nom et votre adresse sur l’enveloppe. Le RTDV est un organisme de bienfaisance enregistré qui remet des reçus aux fins de l’impôt dans le cas de dons de 10 $ et plus. Le RTDV ne participe à aucune activité proactive de collecte de fonds. Le RTDV ne soutient et n’est affilié à aucun organisme sollicitant des fonds de votre part à ces fins.

Veuillez faire parvenir votre chèque à l’adresse suivante 
Mme Rosemary Travers
Réseau Trillium pour le don de vie
522, avenue University, Suite 900
Toronto (Ontario)  M5G 1W7

Il est illégal d’acheter ou de vendre des organes dans ce pays et dans la plupart des pays du monde. 

Non. Il est illégal d’acheter ou de vendre des organes dans ce pays. Si aucune personne figurant sur une liste d’attente en Ontario ne peut recevoir les organes (après une recherche locale, régionale et provinciale), le personnel médical vérifie alors les listes de toutes les provinces du Canada et si aucune compatibilité n’est trouvée, ils vérifient alors les listes des États-Unis. Toutes ces vérifications sont basées sur des critères médicaux.

Téléchargez le formulaire de demande d’accès à l’information (seulement en anglais) et remplissez-le. N’oubliez pas d’indiquer clairement les dossiers auxquels vous demandez accès, de donner vos coordonnées et de verser les frais de demande de 5 $.

Oui. Des frais non remboursables de 5 $ sont imposés à chaque demande en vertu de la LAIPVP. Le RTDV peut également facturer des frais supplémentaires pour le temps consacré à la recherche et à la préparation, ainsi que d’autres frais, dans la mesure permise par la LAIPVP.

Si les frais de traitement sont supérieurs à 25 $, vous en serez informé. Si les frais sont estimés à plus de 100 $, on vous demandera de donner un dépôt de 50 %.

Voici des exemples de frais autorisés et connexes, entre autres :

Photocopies et imprimés d’ordinateur                          20 cents la page
Recherche manuelle de dossiers                                7,50 $ par 15 minutes de travail individuel
Préparation de dossiers en vue de leur divulgation     7,50 $ par 15 minutes de travail individuel

Dans la mesure du possible, le RTDV s’efforce de ne pas faire payer, ou de réduire au minimum, les frais imposés aux particuliers qui font une demande d’accès à l’information.

Une fois que vous aurez reçu la réponse du RTDV, vous disposez de 30 jours pour demander un examen de notre décision au Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario. Voici ses coordonnées :

Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario
2, rue Bloor Est, bureau 1400
Toronto (Ontario)  M4W 1A8
Tél. : 416-326-3333/Téléc. : 416-325-9195

Si vous décidez d’en appeler de notre décision auprès du Commissaire, veuillez lui envoyer ce qui suit : i) une copie de la demande initiale que vous avez envoyée au RTDV; ii) le numéro de demande attribué à la demande; iii) une copie de la lettre annonçant la décision; iv) les frais d’appel de 25 $.

Si les dossiers que vous cherchez se rapportent à une personne décédée, le RTDV exige une confirmation à savoir si cette personne a un représentant successoral (p. ex., un exécuteur ou un fiduciaire testamentaire); le cas échéant, vous devrez lui transmettre les coordonnées de cet exécuteur ou ce fiduciaire.

Si vous êtes le représentant successoral du défunt, le RTDV aura besoin d’une preuve pour traiter votre demande. Cette preuve peut être une copie du testament du défunt, un Certificat de nomination à titre de fiduciaire de la succession avec testament ou un Certificat de nomination à titre de fiduciaire de la succession sans testament. Le RTDV ne pourra pas traiter toute demande de renseignements personnels qui concerne une personne décédée sans l’information susmentionnée, en plus du formulaire de demande d’accès à l’information et des frais de traitement de 5 $.

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec l’agent de protection de la vie privée. Vous pouvez le faire par courriel (privacy@giftoflife.on.ca) ou au téléphone (416-363-4001, poste 2325).

To Top